Cérémonie laïque, kezako ?

Article posté le 27 août 2018

Aujourd’hui, au menu du blog de Barnabé & Marylou, un sujet d’actualité qui suscite beaucoup de questions de la part des futurs mariés et de leurs proches : la cérémonie laïque.

Définition
Née aux États-Unis, elle a traversé l’Atlantique depuis une dizaine d’années, et fait aujourd’hui fureur.

Aussi appelée « cérémonie d’engagement », « cérémonie symbolique », « cérémonie à l’américaine » (pour les inconditionnels du made in USA), elle était destinée à l’origine aux couples qui choisissaient le PACS. Peu à peu, elle s’est étendue aux époux non croyants et/ou non pratiquants, aux personnes de même sexe, à ceux qui se remarient pour la seconde fois ou encore aux couples issus de religions différentes.

Un petit rappel pour ceux et celles qui seraient un peu perdus : en France, seule la cérémonie civile se déroulant à la mairie et prononcée par un officier d’état civil (le maire ou l’un de ses adjoints ou conseillers municipaux) possède une valeur légale. C’est à l’occasion de cette cérémonie très codifiée que les époux échangent leur consentement, signent un registre et se voient remettre leur livret de famille, symbole du foyer qu’ils vont construire ensemble.

La cérémonie laïque ne peut donc pas se substituer à la cérémonie à la mairie, elle la complète.

En pratique, ça donne quoi ?
La cérémonie laïque se résume en 2 mots : liberté totale ! Vous l’imaginez exactement comme vous le désirez, en l’organisant vous-même de A à Z, ou en faisant appel à des professionnels. Cerise sur le gâteau, cette cérémonie peut se dérouler absolument partout

Lire un texte, échanger des vœux solennels, prononcer un discours, pousser la chansonnette, ou même dévoiler un talent artistique particulier, tout est possible dans ce cadre.

Un seul pré-requis : la présence d’un officiant de cérémonie. Celui-ci peut être un professionnel (à noter, la fonction d’officiant de cérémonie est aujourd’hui reconnue comme un métier à part entière), ou une personne désignée par les mariés parmi leur entourage proche. C’est à lui/elle qu’il incombe de donner un cadre à ce moment chargé d’émotions. Toutefois, à la différence du maire ou de son adjoint, qui s’en tiennent bien souvent à la lecture stricte du texte de loi, l’officiant de cérémonie laïque apporte sa « patte », sa « touche personnelle ».

Des mariés en quête de spiritualité ?
Pour ceux qui ne se reconnaissent pas dans la cérémonie religieuse traditionnellement célébrée à l’Église, mais qui recherchent un « petit quelque chose en plus » par rapport à la cérémonie civile classique de la mairie, la cérémonie laïque apparaît comme une troisième voie de plus en plus séduisante.

Symptôme d’une époque en mal de spiritualité ou d’authenticité ? Mode éphémère importée des États-Unis ? Nombreux sont les avis sur cette nouvelle manière de célébrer le mariage… Il n’en reste pas moins que la tendance est réelle et s’inscrit parfaitement dans la recherche de prestations authentiques et ultra-personnalisées. Elle permet également de renouer avec la dimension éminemment symbolique du mariage.

Si la cérémonie civile à la mairie se concentre sur les droits et les devoirs des époux l’un envers l’autre, la cérémonie laïque est l’occasion pour les mariés de témoigner à leur manière de leurs sentiments et de leur engagement, en toute liberté. Il existe autant de cérémonies laïques que de couples. Alors si vous aussi vous envisagez d’organiser une telle cérémonie, ne bridez pas vos envies et laissez s’exprimer votre imagination !

Chez Barnabé & Marylou, on aime particulièrement les belles cérémonies laïques. Besoin d’un photographe, d’un rédacteur pour vos vœux ou d’un graphiste pour donner une identité à cet instant chargé d’émotions ? Contactez-nous pour en savoir plus !